ABC L'Islam

Découvrez

L'Islam en Quelques Mots
Pourquoi L'Islam
Le vrai message de Moïse, Jésus et Muhammad
Comment Embrasser l'Islam
AB l'Islam:
Foi, Culte, Vie
Etudiez

Le Coran, le Miracle de l’Islam
Apprenez vous-mêmes l'Islam
Avant-Propos, Croyance, Fondements, Pratiques, Conduite, Charia, Seerah
Comment Vivre en Musulman

Le Coran, le Miracle de l’Islam

Preface Chapitre 6 – Les êtres vivants
Introduction Chapitre 7 – La création de l'homme
Chapitre 1 - Ce ne sont pas des paroles humaines

Chapitre 8 – La médecine

Chapitre 2 - Le messager et la révélation

Chapitre 9 – La santé publique

Chapitre 3 - Une éloquence inimitable

Chapitre 10 – Notions scientifiques générales

Chapitre 4 – L’univers et l’espace

Chapitre 11 – Faits historiques

Chapitre 5 – La Terre

Chapitre 12 – Prophéties qui se sont réalisées

I- Le Miracle Linguiste

Chapitre 1

Coran Chacun Parle?

Ce ne sont pas des paroles humaines

Sur quoi s’interrogent-ils ?

 Quelle est la première question que se pose celui à qui l’on se met à prêcher ce message qu’Allah nous a confié et qu’Il nous a chargé de faire parvenir à tous, athées, bouddhistes, hindous, chrétiens, juifs ou laïcs ? Une fois qu’on lui aura présenté, dans sa langue et à son niveau intellectuel et culturel, les aspects radieux de cette religion, son Livre inimitable, la sagesse de sa législation, son vénérable Messager, et la bienfaisance de la Oumma, la première question qui lui viendra à l’esprit est : « Qu’est-ce qui prouve que ce Coran est la parole d’Allah ? Ce Coran qui guide au droit chemin, ces lignes pleines de bonnes paroles, qui nous prouve qu’elles sont la parole d’Allah révélée à votre Prophète comme vous le croyez, et non pas un livre dont il est l’auteur ? »

 La réponse est la même que celle qu’a faite le Prophète (PBASL) lorsque les polythéistes lui demandaient de prouver que le Coran (dont ils reconnaissaient d’ailleurs la valeur et le mérite) est vraiment la parole d’Allah : La preuve c’est le Coran lui-même.

En effet, Allah (SWT) dit dans le Coran :

)أَوَلَمْ يَكْفِهِمْ أَنَّا أَنْزَلْنَا عَلَيْكَ الْكِتَابَ يُتْلَى عَلَيْهِمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَرَحْمَةً وَذِكْرَى لِقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ( [العنكبوت 51]

 « Ne leur suffit-il donc point que Nous ayons fait descendre sur toi le Livre et qu'il leur soit récité ? Il y a assurément là une miséricorde et un rappel pour des gens qui croient. » (Al-‘Ankaboûte (L’araignée) : 51)

 Pour celui qui écoute avec son cœur et médite en faisant appel à sa raison : 

 )أَفَلا يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ أَمْ عَلَى قُلُوبٍ أَقْفَالُهَا( [محمد 24]

 « Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ? » (Mohammed : 24)

 Puis le Coran les a mis au défi de produire un livre pareil :   

)أَمْ يَقُولُونَ تَقَوَّلَهُ بَلْ لاَ يُؤْمِنُونَ. فَلْيَأْتُوا بِحَدِيثٍ مِثْلِهِ إِنْ كَانُوا صَادِقِينَ( [الطور33-34]

 « Ou bien ils disent : “Il l'a inventé lui-même ? ” Non... mais ils ne croient pas. » (At-Tour : 33)

 « Eh bien, qu'ils produisent un récit pareil à lui (le Coran), s'ils sont véridiques. » (At-Tour : 34)

 )قُلْ لَئِنِ اجْتَمَعَتِ الإنْسُ وَالْجِنُّ عَلَى أَنْ يَأْتُوا بِمِثْلِ هَذَا الْقُرْآنِ لاَ يَأْتُونَ بِمِثْلِهِ وَلَوْ كَانَ بَعْضُهُمْ لِبَعْضٍ ظَهِيرًا( [الإسراء 88]

 « Dis : “Même si les hommes et les djinns s'unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les un les autres”. » (Al-Isra’ (Le voyage nocturne) :88)

 )أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ فَأْتُوا بِعَشْرِ سُوَرٍ مِثْلِهِ مُفْتَرَيَاتٍ وَادْعُوا مَنِ اسْتَطَعْتُمْ مِنْ دُونِ اللَّهِ إِنْ كُنْتُمْ صَادِقِينَ( [هود 13]

 « Ou bien ils disent : “Il l'a forgé [le Coran]” - Dis : “Apportez donc dix Sourates semblables à ceci, forgées (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider), hormis Allah, si vous êtes véridiques”. » (Houd : 13) 

 أ)َمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ فَأْتُوا بِسُورَةٍ مِثْلِهِ وَادْعُوا مَنِ اسْتَطَعْتُمْ مِنْ دُونِ اللَّهِ إِنْ كُنْتُمْ صَادِقِينَ( [يونس 38]

 « Ou bien ils disent : “Il (Muhammad) l'a inventé ? ” Dis : “Composez donc une Sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n'importe qui vous pourrez, en dehors Allah, si vous êtes véridiques. » (Yoûnous (Jonas) :38)

 Cependant, ils ont reconnu leur incapacité, se sont pliés devant l'appel de la Vérité et sont entrés en foule dans la religion d'Allah, à l’exception de ceux qui se sont entêtés dans leur arrogance et dans leur égarement, obstinément sourds à l’appel de la foi et refusant de faire appel à leur raison; à l’exception aussi des rabbins et des moines qui craignaient de perdre leurs biens et leur pouvoir.

 Les polythéistes de l’époque, eux qui étaient fins connaisseurs du langage et de la rhétorique, ont aussitôt ressenti que ce Coran n’est nullement la parole d’un être humain. Ils n’étaient pas seulement impressionnés par la rhétorique du Coran, par la richesse et la clarté de ses expressions, ou par ses cadences, car à eux seuls, ces mérites ne suffisaient pas à provoquer la foi mais auraient seulement suscité l’admiration et le plaisir qui se seraient estompés très rapidement. Du fait de leur sens aigu de la langue, ils ont réalisé que le style du Coran et le contexte du discours coranique sont révélateurs et indiquent son origine divine. D’ailleurs Allah s’identifie en parlant à la première personne (exemple : Nous leur montrerons … etc.) tout au long du Coran, et dans le contexte adéquat. De même que le Coran s’adresse souvent et directement au Messager (PBASL) en ces termes : « Ö Prophète », ou « Dis… » ceci et cela, etc.)

 Le style et la trame du discours dans le Coran prouvent qu’il ne s’agit pas de paroles émanant du Prophète (PBASL) mais destinées à lui et à l’ensemble des êtres humains, émanant de l’au-delà, indépendamment du Prophète et des créatures.

 C’est grâce à ce raisonnement direct et logique qui déduit l’origine divine de ce Coran à partir de son contenu, de son style et de la trame du discours (voir plus loin pour plus de détails), que des peuples variés, pas uniquement arabes mais parlant d’autres langues, sont entrés en foule dans l’Islam lorsqu’ils ont réalisé progressivement que ce Coran ne peut émaner que d’Allah.

Méthode d’investigation

 A présent, essayons d’expliciter en quoi le discours coranique constitue une preuve conduisant à la foi, du fait qu’il est la parole du Seigneur des mondes. Que ce soit à travers le texte arabe révélé, ou a travers les sens que l’on peut en tirer dans des langues différentes.

 Imaginons qu’un homme trouve un livre sans couverture, ou un manuscrit ancien dont l’auteur est inconnu, puis qu’il cherche à connaître son auteur et son origine. Il ouvrira le livre et essaiera de deviner qui en est l’auteur d’après le contenu du livre, le sujet, le discours tenu et son style, et il le comparera aux écrits similaires des auteurs anciens et contemporains. Il cherchera pour qui ce livre a-t-il été écrit ? Ainsi que les circonstances, le lieu et l’époque où il fut écrit… Le style de l’auteur reflète sa personnalité, son importance, sa science, ses caractéristiques, tout comme les empreintes digitales et le code génétique permettent d’identifier chaque être humain. De même, le style renseigne sur l’auteur et est difficilement imitable. Comment un écrivain pourrait-il prendre la place d’un autre, forger un livre et puis l’attribuer à autrui, sans que le lecteur ne remarque rien !? Avec seulement un peu de perspicacité, le lecteur s’en apercevra sans avoir besoin d’une étude approfondie de la syntaxe ou d’une analyse psychologique de la langue. Comment concevoir alors qu’on forge les paroles majestueuses du Créateur de l’humanité, le Savant ?

Essayons ensemble de suivre cette méthode pour examiner le texte coranique. Nous n’aurons besoin ni d’outils linguistiques, ni de connaissances sur l’univers ou sur l’histoire ; nous ne nous plongerons ni dans l’exégèse, ni dans l’analyse de la rhétorique, ni dans les aspects inimitables de l’éloquence, ni dans les détails des thèmes abordés dans la Coran. Sans recourir à tout cela, nous montrerons et prouverons que le texte coranique par lui-même – son discours – révèle sans l’ombre d’un doute que l’auteur de ce texte provient d’une source extérieure, indépendante de l’homme qui l’a transmis, Mohammed prières et salut sur lui, et extérieure et distincte du discours d’un être humain. Et par conséquent nous saurons que l’auteur de ces paroles n’est autre que le Créateur, le Savant, l’Unique, l’Absolu.   

A qui le discours coranique s’adresse-t-il ?

 Le lecteur avisé qui lit le Coran attentivement ne manquera pas de remarquer le changement constant de style dans le discours coranique. Le style du discours change distinctement en fonction des significations, de la nature du destinataire du discours, et de l’effet voulu. Voici les différents cas de figures : 

  1. Allah (SWT) parle directement à la première personne, parfois au pluriel et parfois au singulier, en employant les pronoms sujets (nous et je), ou les pronoms compléments (nous, me, moi) et adjectif possessifs (mon, notre) comme dans les versets suivants :

) نَحْنُ خَلَقْنَاهُمْ وَشَدَدْنَا أَسْرَهُمْ وَإِذَا شِئْنَا بَدَّلْنَا أَمْثَالَهُمْ تَبْدِيلا ً( [الإنسان - 28]

« C’est Nous qui les avons créés et avons fortifié leur constitution. Quand Nous voulons, cependant, Nous les remplaçons [facilement] par leurs semblables. » (Al-Insan (l’Homme) :28)

) نَبِّئْ عِبَادِي أَنِّي أَنَا الْغَفُورُ الرَّحِيمُ ( [الحجر- 49]

« Informe Mes serviteurs que c’est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux. » (Al-Hijr : 49)

)إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ( [الحجر - 9]

 « En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. ». (Al-Hijr : 9)

)وَمَا أَمْرُنَا إِلاَّ وَاحِدَةٌ كَلَمْحٍ بِالْبَصَرِ( [القمر - 50]

 « et Notre ordre est une seule [parole]; [il est prompt] comme un clin d’œil. » (Al-Qamar (la lune) :50) 

)وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِي عَنِّي فَإِنِّي قَرِيبٌ أُجِيبُ دَعْوَةَ الدَّاعِي إِذَا دَعَانِي فَلْيَسْتَجِيبُوا لِي وَلْيُؤْمِنُوا بِي لَعَلَّهُمْ يَرْشُدُونَ ( [البقرة - 186]

« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. » (Al-Baqara (la vache) : 186)

  1. Allah (SWT) parle à la troisième personne :

)هُوَ الَّذِي أَرْسَلَ رَسُولَهُ بِالْهُدَى وَدِينِ الْحَقِّ لِيُظْهِرَهُ عَلَى الدِّينِ كُلِّهِ وَلَوْ كَرِهَ الْمُشْرِكُونَ( [التوبة - 33]

« C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu’en aient les associateurs. » (At-Tawba : 33) 

  1. Allah (SWT) s’adresse directement au Prophète avec la formule « Ô Prophète ! », ou « Dis », ou avec le pronom « tu » ou « te».

) يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ إِنَّا أَرْسَلْنَاكَ شَاهِداً وَمُبَشِّراً وَنَذِيراً ..  وَدَاعِياً إِلَى اللَّهِ بِإِذْنِهِ وَسِرَاجاً مُنِيراً( [الأحزاب – 45-46]

« Ô Prophète ! Nous t’avons envoyé [pour être] témoin, annonciateur, avertisseur, appelant (les gens) à Allah, par Sa permission; et comme une lampe éclairante. » (Al-Ahzab (Les coalisés) :45-46)

 )قُلْ إِنَّ صَلاتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَاي وَمَمَاتِي لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ( [الأنعام - 162]

« Dis: «En vérité, ma alāt, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. » (Al-An’am (Les bestiaux) :162)

 ) فَلَمْ تَقْتُلُوهُمْ وَلَكِنَّ اللَّهَ قَتَلَهُمْ وَمَا رَمَيْتَ إِذْ رَمَيْتَ وَلَكِنَّ اللَّهَ رَمَى وَلِيُبْلِيَ الْمُؤْمِنِينَ مِنْهُ بَلاءً حَسَناً إِنَّ اللَّهَ سَمِيعٌ عَلِيم ( [الأنفال- 17]

« Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre, ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient. » (Al-Anfal (Les butins) :17) 

   ) مَا وَدَّعَكَ رَبُّكَ وَمَا قَلَى ( [الضحى - 3]

« Ton Seigneur ne t’a ni abandonné, ni détesté. » (Ad-Douha : 3) 

  1. Le discours s’adresse à un groupe de gens comme les croyants, les Gens du Livre, les enfants d’Israël, toute l’humanité, ou les hommes et les djinns.

 ) يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لا تَخُونُوا اللَّهَ وَالرَّسُولَ وَتَخُونُوا أَمَانَاتِكُمْ وَأَنْتُمْ تَعْلَمُونَ ([الأنفال: 27]

« Ô vous qui croyez ! Ne trahissez pas Allah et le Messager. Ne trahissez pas sciemment la confiance qu’on a placée en vous ? » (Al-Anfal : 27)

 ) يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَلْبِسُونَ الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُونَ الْحَقَّ وَأَنْتُمْ تَعْلَمُونَ ([آل عمران: 71]

 « Ô gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez-vous sciemment la vérité? » (Al-‘Imran : 71)

 ) يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُوا نِعْمَتِي الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَوْفُوا بِعَهْدِي أُوفِ بِعَهْدِكُمْ وَإِيَّايَ فَارْهَبُونِ( [البقرة: 40]

« Ô enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés. Si vous tenez vos engagements vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens. Et c’est Moi que vous devez redouter. » (Al-Baqara (La vache) : 40) 

) يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُمْ مِنْ ذَكَرٍ وَأُنثَى وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوباً وَقَبَائِلَ لِتَعَارَفُوا إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِنْدَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ ( [الحجرات - 13]

« Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. » (Al-Houjourat (Les appartements) : 13)

 ) يَا مَعْشَرَ الْجِنِّ وَالإِنسِ إِنْ اسْتَطَعْتُمْ أَنْ تَنفُذُوا مِنْ أَقْطَارِ السَّمَوَاتِ وَالأَرْضِ فَانفُذُوا لا تَنفُذُونَ إِلاَّ بِسُلْطَانٍ( [الرحمن - 33]

  « Ô peuple de djinns et d’hommes! Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir [illimité]. » (Ar-Rahman : 33) 

  1. Le discours rapporte les propos de prophètes et de messagers, ou de certains personnages, ou même d’autres créatures :

) وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّ اجْعَلْ هَذَا بَلَداً آمِناً وَارْزُقْ أَهْلَهُ مِنْ الثَّمَرَاتِ مَنْ آمَنَ مِنْهُمْ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ قَالَ وَمَنْ كَفَرَ فَأُمَتِّعُهُ قَلِيلاً ثُمَّ أَضْطَرُّهُ إِلَى عَذَابِ النَّارِ وَبِئْسَ الْمَصِير(ُ [البقرة -126]

« Et quand Abraham supplia: «Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier» (Al-Baqara (La vache) :126)

 ) وَقَالَ فِرْعَوْنُ يَا أَيُّهَا الْمَلأ مَا عَلِمْتُ لَكُمْ مِنْ إِلَهٍ غَيْرِي فَأَوْقِدْ لِي يَا هَامَانُ عَلَى الطِّينِ فَاجْعَل لِي صَرْحاً لَعَلِّي أَطَّلِعُ إِلَى إِلَهِ مُوسَى وَإِنِّي لأَظُنُّهُ مِنْ الْكَاذِبِينَ (  [القصص -38]

« Et Pharaon dit: «Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Hāmān, allume-moi du feu sur l’argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu’au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu’il est du nombre des menteurs». (Al-Qassas (Les récits) :38)

 ) حَتَّى إِذَا أَتَوْا عَلَى وَادِي النَّمْلِ قَالَتْ نَمْلَةٌ يَا أَيُّهَا النَّمْلُ ادْخُلُوا مَسَاكِنَكُمْ لا يَحْطِمَنَّكُمْ سُلَيْمَانُ وَجُنُودُهُ وَهُمْ لا يَشْعُرُونَ ( [النمل -18]

 « Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit: «Ô fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s’en rendre compte». (An-Naml (Les fourmis) :18) 

  1. Autrement, le discours est général et impersonnel et raconte des événements comme dans les récits sur les prophètes, décrit des personnes et leurs actes, exprime des vérités, ou des règles de ce monde et de l’au-delà, dicte des sentences, ou mentionne des faits scientifiques.

 )  فَلَمَّا ذَهَبُوا بِهِ وَأَجْمَعُوا أَنْ يَجْعَلُوهُ فِي غَيَابَةِ الْجُبِّ وَأَوْحَيْنَا إِلَيْهِ لَتُنَبِّئَنَّهُمْ بِأَمْرِهِمْ هَذَا وَهُمْ لا يَشْعُرُونَ( [يوسف - 15]

« Et lorsqu’ils l’eurent emmené, et se furent mis d’accord pour le jeter dans les profondeurs invisibles du puits, Nous lui révélâmes : «Tu les informeras sûrement de cette affaire sans qu’ils s’en rendent compte». (Youssouf : 15)

 )مُحَمَّدٌ رَسُولُ اللَّهِ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاءُ عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاءُ بَيْنَهُمْ تَرَاهُمْ رُكَّعاً سُجَّداً يَبْتَغُونَ فَضْلاً مِنْ اللَّهِ وَرِضْوَاناً سِيمَاهُمْ فِي وُجُوهِهِمْ مِنْ أَثَرِ السُّجُودِ ذَلِكَ مَثَلُهُمْ فِي التَّوْرَاةِ وَمَثَلُهُمْ فِي الإِنْجِيلِ كَزَرْعٍ أَخْرَجَ شَطْأَهُ فَآزَرَهُ فَاسْتَغْلَظَ فَاسْتَوَى عَلَى سُوقِهِ يُعْجِبُ الزُّرَّاعَ لِيَغِيظَ بِهِمْ الْكُفَّارَ وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ مِنْهُمْ مَغْفِرَةً وَأَجْراً عَظِيماً ( [الفتح -29]

 « Mohammad est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. » (Al-Fath (La victoire) :29)

 ) وَإِذَا رَأَيْتَهُمْ تُعْجِبُكَ أَجْسَامُهُمْ وَإِنْ يَقُولُوا تَسْمَعْ لِقَوْلِهِمْ كَأَنَّهُمْ خُشُبٌ مُسَنَّدَةٌ يَحْسَبُونَ كُلَّ صَيْحَةٍ عَلَيْهِمْ هُمْ الْعَدُوُّ فَاحْذَرْهُمْ قَاتَلَهُمْ اللَّهُ أَنَّى يُؤْفَكُونَ (  [المنافقون -4]

 « Et quand tu les vois, leurs corps t’émerveillent; et s’ils parlent tu écoutes leur parole. Ils sont comme des bûches appuyées (contre des murs) et ils pensent que chaque cri est dirigé contre eux. L’ennemi c’est eux. Prends y garde. Qu’Allah les extermine ! Comme les voilà détournés (du droit chemin). » (Al-Mounafiqoun (Les hypocrites) :4)

   ) وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنْ ذُكِّرَ بِآيَاتِ رَبِّهِ فَأَعْرَضَ عَنْهَا وَنَسِيَ مَا قَدَّمَتْ يَدَاهُ إِنَّا جَعَلْنَا عَلَى قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَنْ يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْراً وَإِنْ تَدْعُهُمْ إِلَى الْهُدَى فَلَنْ يَهْتَدُوا إِذاً أَبَداً (  [الكهف -57]

« Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis ? Nous avons placé des voiles sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne comprennent pas (le Coran), et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne pourront donc se guider. » (Al-Kahf (La caverne) :57) 

) الْمَالُ وَالْبَنُونَ زِينَةُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَالْبَاقِيَاتُ الصَّالِحَاتُ خَيْرٌ عِنْدَ رَبِّكَ ثَوَاباً وَخَيْرٌ أَمَلاً( [الكهف -46]

« Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance. » (Al-Kahf (La caverne) :46)

 ) سُنَّةَ اللَّهِ فِي الَّذِينَ خَلَوْا مِنْ قَبْلُ وَلَنْ تَجِدَ لِسُنَّةِ اللَّهِ تَبْدِيلاً( [الأحزاب -62]

« Telle était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah. » (Al-Ahzab (Les coalisés) : 62)

 )فَمَنْ يَعْمَلْ مِثْقَالَ ذَرَّةٍ خَيْراً يَرَه  وَمَنْ يَعْمَلْ مِثْقَالَ ذَرَّةٍ شَرّاً يَرَه(  [الزلزلة -7-8]

« Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra. » (Al-Zalzala (Le tremblement) : 7-8)

 ) وَالسَّارِقُ وَالسَّارِقَةُ فَاقْطَعُوا أَيْدِيَهُمَا جَزَاءً بِمَا كَسَبَا نَكَالاً مِنْ اللَّهِ وَاللَّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ ( [المائدة - 38]

« Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. » (Al-Ma’ida (La table servie) : 38)

 ) وَأَلْقَى فِي الأَرْضِ رَوَاسِيَ أَنْ تَمِيدَ بِكُمْ وَأَنْهَاراً وَسُبُلاً لَّعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ ( [النحل -15]

« Et Il a implanté des montagnes immobiles dans la terre afin qu’elle ne branle pas en vous emportant avec elle de même que des rivières et des sentiers, pour que vous vous guidiez »(An-Nahl (Les abeilles) :15)

 La variété des styles dans le discours coranique : dans quel dessein ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, il est clair que le style du discours varie au fil du texte coranique, dans un dessein précis et selon la signification voulue. L’expression, d’une précision et d’une sensibilité remarquable, prend une forme différente en fonction des situations, des thèmes abordés, des destinataires, tout en restant conforme à la majesté du Seigneur et au rang du ou des destinataires.

  1. Le discours direct d’Allah au destinataire à la première personne sous toutes ses formes, pronoms sujets (nous et je), pronoms compléments, adjectifs possessifs. Cette forme de discours souligne la majesté du Seigneur en mettant en valeur :

§  Ses bienfaits envers Ses créatures :

 )وَلَقَدْ كَرَّمْنَا بَنِي آدَمَ وَحَمَلْنَاهُمْ فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ وَرَزَقْنَاهُمْ مِنْ الطَّيِّبَاتِ وَفَضَّلْنَاهُمْ عَلَى كَثِيرٍ مِمَّنْ خَلَقْنَا تَفْضِيلاً ( [الإسراء -70]

« Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures. » (Al-Isra’ (Le voyage nocturne) :70)

§  Un décret :

)وَقَضَيْنَا إِلَى بَنِي إسْرائِيلَ فِي الْكِتَابِ لَتُفْسِدُنَّ فِي الأَرْضِ مَرَّتَيْنِ وَلَتَعْلُنَّ عُلُوّاً كَبِيراً ( [الإسراء -4]

« Nous avions décrété pour les Enfants d’Israël, (et annoncé) dans le Livre: «Par deux fois vous sèmerez la corruption sur terre et vous allez transgresser d’une façon excessive». (Al-Isra’ (Le voyage nocturne) :4)

§  Une sentence :

) مِنْ أَجْلِ ذَلِكَ كَتَبْنَا عَلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنَّهُ مَنْ قَتَلَ نَفْساً بِغَيْرِ نَفْسٍ أَوْ فَسَادٍ فِي الأَرْضِ فَكَأَنَّمَا قَتَلَ النَّاسَ جَمِيعاً وَمَنْ أَحْيَاهَا فَكَأَنَّمَا أَحْيَا النَّاسَ جَمِيعاً وَلَقَدْ جَاءَتْهُمْ رُسُلُنَا بِالْبَيِّنَاتِ ثُمَّ إِنَّ كَثِيراً مِنْهُمْ بَعْدَ ذَلِكَ فِي الأَرْضِ لَمُسْرِفُونَ(
[المائدة -32]

« C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. » (Al-Ma’ida (La table servie) :32)

§  Une promesse :

 )إِنَّا لَنَنصُرُ رُسُلَنَا وَالَّذِينَ آمَنُوا فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَيَوْمَ يَقُومُ الأَشْهَادُ ( [المائدة- 51]

« Nous secourrons, certes, Nos Messagers et ceux qui croient, dans la vie présente tout comme au jour où les témoins [les Anges gardiens] se dresseront (le Jour du Jugement). » (Ghafir : 51)

§  Un avertissement :

 ) وَإِذَا أَرَدْنَا أَنْ نُهْلِكَ قَرْيَةً أَمَرْنَا مُتْرَفِيهَا فَفَسَقُوا فِيهَا فَحَقَّ عَلَيْهَا الْقَوْلُ فَدَمَّرْنَاهَا تَدْمِيراً ( [الإسراء -16]

« Et quand Nous voulons détruire une cité, Nous ordonnons à ses gens opulents d’obéir à Nos prescriptions], mais (au contraire) ils se livrent à la perversité. Alors la « Parole prononcée contre elle se réalise, et Nous la détruisons entièrement. » (Al-Isra’ (Le voyage nocturne) :16)

§  Sa puissance absolue à créer et à ressusciter :

 ) إِنَّا نَحْنُ نُحْيِي وَنُمِيتُ وَإِلَيْنَا الْمَصِيرُ ( [ق -43]

« C’est Nous qui donnons la vie et donnons la mort, et vers Nous sera la destination, » (Qaf : 43)

§  Ou l’expression de toute manifestation de la majesté du Seigneur (SWT).

  1. Allah est mentionné à la troisième personne, par Son Nom, ou par un de Ses attributs dans le but de Le décrire, de Le faire connaître, d’informer et de rappeler à Son sujet, etc. :

 ) اللَّهُ لا إِلَهَ إِلاَّ هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ لا تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَلا نَوْمٌ لَهُ مَا فِي السَّمَوَاتِ وَمَا فِي الأَرْضِ مَنْ ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إِلاَّ بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلا يُحِيطُونَ بِشَيْءٍ مِنْ عِلْمِهِ إِلاَّ بِمَا شَاءَ وَسِعَ كُرْسِيُّهُ  السَّمَوَاتِ وَالأَرْضَ وَلا يَئُودُهُ حِفْظُهُمَا وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ( [البقرة -225]

« Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même «Al-Qayyūm». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône «Kursiy», déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. » (Al-Baqara (La vache) : 255)

 ) الرَّحْمَنُ.. عَلَّمَ الْقُرْآنَ .. خَلَقَ الإِنسَانَ..  عَلَّمَهُ الْبَيَانَ( [الرحمن -1-4]

« Le Tout Miséricordieux. Il a enseigné le Coran. Il a créé l’homme. Il lui a appris à s’exprimer clairement ». (َAr-Rahmâne (Le Tout Miséricordieux) 1-4) 

) هُوَ اللَّهُ الَّذِي لا إِلَهَ إِلاَّ هُوَ عَالِمُ الْغَيْبِ وَالشَّهَادَةِ هُوَ الرَّحْمَنُ الرَّحِيمُ ( [الرحمن -22]

« C’est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui, le Connaisseur de l’Invisible tout comme du visible. C’est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. » (Ar-Rahman (Le Tout Miséricordieux) :22)

) إِنَّ اللَّهَ اشْتَرَى مِنْ الْمُؤْمِنِينَ أَنفُسَهُمْ وَأَمْوَالَهُمْ بِأَنَّ لَهُمْ الْجَنَّةَ يُقَاتِلُونَ فِي سَبِيلِ اللَّهِ فَيَقْتُلُونَ وَيُقْتَلُونَ وَعْداً عَلَيْهِ حَقّاً فِي التَّوْرَاةِ وَالإِنجِيلِ وَالْقُرْآنِ وَمَنْ أَوْفَى بِعَهْدِهِ مِنْ اللَّهِ فَاسْتَبْشِرُوا بِبَيْعِكُمْ الَّذِي بَايَعْتُمْ بِهِ وَذَلِكَ هُوَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ(
[التوبة -111]

 « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah: ils tuent, et ils se font tuer. » (At-Tawba (Le repentir) : 111)

 ) وَآتَاكُمْ مِنْ كُلِّ مَا سَأَلْتُمُوهُ وَإِنْ تَعُدُّوا نِعْمَةَ اللَّهِ لا تُحْصُوهَا إِنَّ الإِنسَانَ لَظَلُومٌ كَفَّارٌ( [إبراهيم - 34]

« Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L’homme est vraiment très injuste, très ingrat. » (Ibrahim : 34)

Ces exemples et d’autres où Allah (SWT) est mentionné à la troisième personne, expriment la majesté du Souverain qui s’abstient de parler à la première personne de Ses bienfaits et de Ses attributs, ou de Sa puissance et de Ses actes prodigieux. Il ne se rabaisse pas en disant : « Je fais ceci et cela.. ». Car si le discours sur de tels sujets était à la première personne, l’émetteur (Allah) se serait rabaissé au niveau des destinataires du discours, ne plaise à Allah, le Très-Haut !

Si par exemple au lieu du verset « Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même «Al-Qayyūm». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? » Le même verset avait été à la première personne : Moi Allah ! Point de divinité à part Moi, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même «Al-Qayyūm». Ni somnolence ni sommeil ne Me saisissent. A Moi appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Moi sans Ma permission ?...

Ou bien le verset : « Allah est la Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat; son combustible vient d’un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental dont l’huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa lumière qui Il veut. Allah propose aux hommes des paraboles et Allah est Omniscient ». (An-Nour (La lumière) :35) à la première personne : Je suis la Lumière des cieux et de la terre. Ma lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe…. On se rend ainsi compte que le discours du Créateur serait affaibli à la première personne, et Le rabaisserait au niveau de Ses créatures.

A l’inverse, si l’on prend les versets où Allah s’exprime à la première personne, et qu’on les transforme en les mettant à la troisième personne, comme par exemple le verset : « En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien ». (Al-Hijr : 9)[1] Cela donnerait : En vérité c’est Lui qui a fait descendre le Coran, et c’est Lui qui en est gardien. De même le verset : « Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent. » (Al-Hachr (L’exode) :21)[2] deviendrait : S’Il avait fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Il les cite aux gens afin qu’ils réfléchissent. La différence prouve bien ce que nous avons souligné et mis en évidence plus haut.

Et il suffit d’essayer de mettre n’importe quel autre verset où Allah s’exprime à la première personne, à la troisième personne ou inversement, pour se rendre compte de la différence entre les paroles du Créateur et les paroles humaines.

  1. Le discours s’adressant au Prophète prend différentes formes dont : 

·        L’apostrophe :

 )يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ لِمَ تُحَرِّمُ مَا أَحَلَّ اللَّهُ لَكَ تَبْتَغِي مَرْضَاةَ أَزْوَاجِكَ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَحِيمٌ ( [النحريم -1]

 « Ô Prophète! Pourquoi, en recherchant l’agrément de tes femmes, t’interdis-tu ce qu’Allah t’a rendu licite ? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux. » (At-Tahrim (L’interdiction) :1)

·        Le discours à la deuxième personne du singulier :

)إِنْ أَنْتَ إِلاَّ نَذِيرٌ ( [فاطر -23]

« Tu n’es qu’un avertisseur. » (Fater (Le Créateur) :23)

 )وَإِنَّكَ لَعَلى خُلُقٍ عَظِيمٍ ( [القلم -4]

« Et tu es certes, d’une moralité éminente. » (Al-Qalam : 4)

·        L’impératif avec « Dis » :

)أَمْ يَقُولُونَ شَاعِرٌ نَتَرَبَّصُ بِهِ رَيْبَ الْمَنُونِ .. قُلْ تَرَبَّصُوا فَإِنِّي مَعَكُمْ مِنْ الْمُتَرَبِّصِينَ ( [الطور -30-31]

« Ou bien ils disent : «C’est un poète ! Attendons pour lui le coup de la mort». Dis : «Attendez ! Je suis avec vous parmi ceux qui attendent». (At-Tour : 30-31)

·        La phrase est soit un ordre, une interrogation ou une interdiction comme dans les exemples suivants :

   ) فَاصْبِرْ عَلَى مَا يَقُولُونَ وَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ قَبْلَ طُلُوعِ الشَّمْسِ وَقَبْلَ غُرُوبِهَا وَمِنْ آنَاءِ اللَّيْلِ فَسَبِّحْ وَأَطْرَافَ النَّهَارِ لَعَلَّكَ تَرْضَى ( [طه -130]

« Supporte patiemment ce qu’ils disent et célèbre Sa louange, avant le lever du soleil, avant son coucher et pendant la nuit; et exalte Sa Gloire aux extrémités du jour. Peut-être auras-tu satisfaction. » (Ta-Ha : 130)

)أَلَمْ نَشْرَحْ لَكَ صَدْرَكَ ( [الشرح -1]

« N’avons-Nous pas ouvert pour toi ta poitrine ? » (Ach-Charh : 1)

)لا تَمُدَّنَّ عَيْنَيْكَ إِلَى مَا مَتَّعْنَا بِهِ أَزْوَاجاً مِنْهُمْ وَلا تَحْزَنْ عَلَيْهِمْ وَاخْفِضْ جَنَاحَكَ لِلْمُؤْمِنِينَ ( [الحجر- 88]

« Ne regarde surtout pas avec envie les choses dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains couples d’entre eux, ne t’afflige pas à leur sujet et abaisse ton aile pour les croyants. » (Al-Hijr : 88)

Partout où le discours s’adresse au Messager d’Allah, le rôle du Messager et sa situation par rapport au discours coranique sont apparents. Comme nous l’avons déjà mentionné au chapitre 2 (Le messager et la révélation), celui-ci reste le récepteur de la révélation, récepteur indépendant de la source et chargé de la transmettre dans son intégralité, sans rien y ajouter ni rien en omettre.

  1. Les autres formes de discours qui ne concernent pas cette étude comme les récits d’histoires et d’événements, les vérités et les signes, les jugements et les sentences, les promesses et les menaces, et tout autre discours dans le Coran.

Les changements de style dans le Coran

Le Coran se distingue des paroles humaines par le changement de destinataire du discours, ainsi que par le changement de style d’un verset à l’autre, ou d’une proposition à l’autre à l’intérieur d’un même verset.

Le passage répété d’un type de discours à un autre constitue l’une des figures de style les plus raffinées et une des preuves de l’inimitabilité du Coran, et peut-être même la preuve la plus forte comme nous allons le voir.

Nous allons parler de cinq types de changement de discours :

·        Le passage du discours à la troisième personne, au style direct à la première personne :

) وَإِذَا وَقَعَ الْقَوْلُ عَلَيْهِمْ أَخْرَجْنَا لَهُمْ دَابَّةً مِنْ الأَرْضِ تُكَلِّمُهُمْ أَنَّ النَّاسَ كَانُوا بِآيَاتِنَا لا يُوقِنُونَ( [النمل- 82]

Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera. (An-Naml (Les fourmis) : 82)

) وَالَّذِينَ هَاجَرُوا فِي اللَّهِ مِنْ بَعْدِ مَا ظُلِمُوا لَنُبَوِّئَنَّهُمْ فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً وَلأَجْرُ الآخِرَةِ أَكْبَرُ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ ( [النحل -41]

Et ceux qui, pour (la cause d’) Allah, ont émigré après avoir subi des injustices, Nous les installerons dans une situation agréable dans la vie d’ici-bas. (An-Nahl (Les abeilles) :41)

 ) مَنْ كَانَ يُرِيدُ حَرْثَ الآخِرَةِ نَزِدْ لَهُ فِي حَرْثِهِ وَمَنْ كَانَ يُرِيدُ حَرْثَ الدُّنْيَا نُؤتِهِ مِنْهَا وَمَا لَهُ فِي الآخِرَةِ مِنْ نَصِيبٍ ( [الشورى -20]

Quiconque désire labourer [le champ] de la vie future, Nous augmenterons pour lui son labour. Quiconque désire labourer [le champ] de la présente vie, Nous lui en accorderons de [ses jouissances]; mais il n’aura pas de part dans l’au-delà. (Ach-Choura (La consultation : 20)

·        Le passage du style direct à la première personne, au discours à la troisième personne :

) وَكَذَلِكَ أَنزَلْنَاهُ آيَاتٍ بَيِّنَاتٍ وَأَنَّ اللَّهَ يَهْدِي مَنْ يُرِيدُ (  [الحج -16]

C’est ainsi que Nous le fîmes descendre (Le Coran) en versets clairs et qu’Allah guide qui Il veut. (Al-Hajj (Le pèlerinage) :16)

 ) فَكُلاًّ أَخَذْنَا بِذَنْبِهِ فَمِنْهُمْ مَنْ أَرْسَلْنَا عَلَيْهِ حَاصِباً وَمِنْهُمْ مَنْ أَخَذَتْهُ الصَّيْحَةُ وَمِنْهُمْ مَنْ أَخَذَتْهُ الصَّيْحَةُ وَمِنْهُمْ مَنْ خَسَفْنَا بِهِ الأَرْضَ وَمِنْهُمْ مَنْ أَغْرَقْنَا وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيَظْلِمَهُمْ وَلَكِنْ كَانُوا أَنْفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ(  [العنكبوت -40]

Nous saisîmes donc chacun pour son péché : Il y en eut sur qui Nous envoyâmes un ouragan; il y en eut que le Cri saisit; il y en eut que Nous fîmes engloutir par la terre; et il y en eut que Nous noyâmes. Cependant, Allah n’est pas tel à leur faire du tort; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes. (Al-Ankabout (L’araignée) :40)

·        Le passage du discours à la première personne au discours s’adressant au Messager d’Allah :

 ) نَحْنُ أَعْلَمُ بِمَا يَقُولُونَ وَمَا أَنْتَ عَلَيْهِمْ بِجَبَّارٍ فَذَكِّرْ بِالْقُرْآنِ مَنْ يَخَافُ وَعِيدِ ( [ق- 45]

Nous savons mieux ce qu’ils disent. Tu n’as pas pour mission d’exercer sur eux une contrainte. Rappelle donc, par le Coran celui qui craint Ma menace. (Qaf : 45) 

) وَقُرْآناً فَرَقْنَاهُ لِتَقْرَأَهُ عَلَى النَّاسِ عَلَى مُكْثٍ وَنَزَّلْنَاهُ تَنزِيلاً ( [الإسراء -106]

(Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l’avons fait descendre graduellement. (Al-Isra’ :106)

·        Le passage du discours s’adressant au Messager d’Allah, au discours à la première personne :

) وَمِنْهُمْ مَنْ يَسْتَمِعُ إِلَيْكَ وَجَعَلْنَا عَلَى قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَنْ يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْراً وَإِنْ يَرَوْا كُلَّ آيَةٍ لا يُؤْمِنُوا بِهَا حَتَّى إِذَا جَاءُوكَ يُجَادِلُونَكَ يَقُولُ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَذَا إِلاَّ أَسَاطِيرُ الأَوَّلِينَ ( [الأنعام -25]

Il en est parmi eux qui viennent t’écouter, cependant que Nous avons entouré de voiles leurs cœurs, qui les empêchent de comprendre (le Coran). (Al-An’am (Les bestiaux) :25)

) ادْفَعْ بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ السَّيِّئَةَ نَحْنُ أَعْلَمُ بِمَا يَصِفُونَ ( [المؤمنون -96]

Repousse le mal par ce qui est meilleur. Nous savons très bien ce qu’ils décrivent. (Al-Mou’minoun (Les croyants) :96)

·        Le passage du discours à la troisième personne au discours s’adressant au Messager d’Allah :

) فَتَعَالَى اللَّهُ الْمَلِكُ الْحَقُّ وَلا تَعْجَلْ بِالْقُرْآنِ مِنْ قَبْلِ أَنْ يُقْضَى إِلَيْكَ وَحْيُهُ وَقُلْ رَبِّ زِدْنِي عِلْماً ( [طه -114]

Que soit exalté Allah, le Vrai Souverain ! Ne te hâte pas [de réciter] le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. Et dis: «Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances (Ta-Ha : 114) 

) وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لَوْلا نُزِّلَ عَلَيْهِ الْقُرْآنُ جُمْلَةً وَاحِدَةً كَذَلِكَ لِنُثَبِّتَ بِهِ فُؤَادَكَ وَرَتَّلْنَاهُ تَرْتِيلاً ( [الفرقان - 32]

Et ceux qui ne croient pas disent : «Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois?» Nous l’avons révélé ainsi pour raffermir ton cœur. Et Nous l’avons récité soigneusement. (Al-Fourqan : 32)

Ces exemples de changement de style dans le discours coranique ne sont qu’un échantillon de ce qu’on trouve pratiquement à chaque page du Coran. Caractéristique inégalable du discours coranique, ce changement constant remplit de vie ce texte dont l’auteur est le Créateur de l’Univers.

 Conséquence : Ce n’est pas une parole humaine

 Ainsi, tout lecteur équitable et conscient des changements de style si fréquents d’un bout à l’autre du Coran ne peut que s’en remettre à l’évidence et accepter que celui qui a organisé ce discours, Celui dont ce discours émane est nécessairement :

  1. Extérieur à la personne du Messager qui le transmet.
  2. Extérieur à tous ceux auxquels le discours s’adresse.
  3. Majestueux, Son discours est toujours digne de Sa place et de Sa grandeur et loin de tout ce qui n’est pas digne de lui.
  4. Averti et connaisseur de la nature et de l’état de ceux auxquels il s’adresse, ainsi que du discours le plus propice à les guider et à les affecter.

S’il est tant soit peu attentif, le lecteur du Coran se rendra vite compte des changements de style au fil du discours d’un passage à l’autre, et acquerra la certitude que cet écrit n’est autre que la Parole d’Allah à toutes Ses créatures. Ainsi Allah se manifeste-t-Il à travers les divers aspects du discours : en s’adressant tantôt au Messager, tantôt à des groupes de personnes, et tantôt à tous les gens. Car aucun homme ne serait capable de composer un écrit aussi long et aussi varié, avec autant de changements au fil du texte et de variations fréquentes de destinataire du discours, comme si chaque mot et chaque phrase émanait d’Allah, comme c’est le cas pour le Coran, et en ne disant que ce qui est digne de Sa Place et en évitant ce qui est indigne de Lui, tout en réussissant à avoir le plus profond effet en fonction du sujet et de la nature du destinataire du discours.

Le Coran est inimitable. Tous ses aspects sont inimitables. Pourtant, nous estimons que cet aspect – la façon de diriger le discours – est le plus impressionnant car il s’agit de réaliser l’incapacité de l’homme de composer un tel discours en s’identifiant à Allah. Car l’homme est incapable de dépasser sa propre pensée qui est limitée ainsi que ses sentiments qui lui sont propres. C’est un défi pour le reste des temps et dont l’issue est connue d’avance et confirmée par l’Histoire. Issue confirmée aussi par ce qui a été établi sur la nature de l’Homme, ses dispositions psychologiques et linguistiques.

Cette étude et cette réflexion sur l’orientation du discours coranique mène à la certitude que le Coran est inimitable et qu’il est une révélation authentique du Seigneur, exalté soit-Il, sans intervention humaine ou autre. C’est l’approche la plus aisée car elle ne nécessite pas de connaissances en linguistique ou en rhétorique. Et même le lecteur non arabophone qui lit la traduction des sens du Coran en n’importe quelle langue (à condition que la traduction soit minutieuse et conserve l’orientation du discours), saisira et ressentira ce que tout lecteur avisé réalise :  L’émetteur du discours est extérieur à l’humanité et au-dessus de l’humanité.

Et c’est sans doute la raison essentielle derrière l’entrée dans l’Islam des premiers Arabes aussitôt qu’ils entendirent quelques versets du Coran. Ils se sont rendus compte spontanément et instinctivement dès le premier instant, avant même que la révélation ne soit complète et que les juridictions soient révélées, que ce « discours » n’est pas parole humaine, mais transcende les hommes. C’est pourquoi ils y ont cru et ont embrassé l’Islam. Il ne s’agissait pas seulement d’admiration pour le texte et la supériorité de l’expression dépassant tout ce qu’on connaissait, poème ou prose. Car l’admiration lorsqu’elle est suscitée provoque plaisir et éloges, mais pas nécessairement la foi et la certitude qui se sont ancrées dans les cœurs des premiers musulmans et de leurs successeurs. Foi et certitude avec lesquelles ils affrontèrent le monde entier et achetèrent le Paradis sans l’avoir vu.

[1] إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ (9)

[2] لَوْ أَنْزَلْنَا هَذَا الْقُرْآنَ عَلَى جَبَلٍ لَرَأَيْتَهُ خَاشِعاً مُتَصَدِّعاً مِنْ خَشْيَةِ اللَّهِ وَتِلْكَ الأَمْثَالُ نَضْرِبُهَا لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَفَكَّرُونَ (21)