ABC L'Islam

Découvrez

L'Islam en Quelques Mots
Pourquoi L'Islam
Le vrai message de Moïse, Jésus et Muhammad
Comment Embrasser l'Islam
AB l'Islam:
Foi, Culte, Vie
Etudiez

Le Coran, le Miracle de l’Islam
Apprenez vous-mêmes l'Islam
Avant-Propos, Croyance, Fondements, Pratiques, Conduite, Charia, Seerah
Comment Vivre en Musulman

Apprenez vous-mêmes l'Islam

Leçons sur Les Pratiques Cultuelles

Pèlerinage Jeûne Zakâ Prière Purification
48 47 46 45 44 43 42 41 40 39 38 37 36 35 34 33 32 31

Leçon 36 

Les actes de la sunna

bullet

Les actes de la sunna dans l’accomplissement de la prière, qu’ils soient confirmés (ex: obligatoire) ou non-confirmés (ex: recommandable) font la pomme de discorde parmi les doctes des quatre doctrines religieuses. Cependant, cela ne fait que du bien.

bullet

Les actes confirmés de la sunna en accomplissant la prière[1] sont:
a) Réciter une courte sourate ou une partie du Coran après la Fâtiha
dans les deux rak`a de Fajr, les deux premières du Ad-Dohr, de `Asr, du Maghrib et du `Ichâ’[2].
b) Dire: “Allah entend celui qui Le loue” et “Allah, à Toi la louange” (qu’on guide la prière ou qu’on l’accomplit en solitaire); “Allah, à Toi la louange” (si l’on est guidé dans la prière mâ’mûm)
[3] et “Gloire à mon Seigneur, le Très grand» à trois reprises lors des génuflexions et “Gloire à mon Seigneur, le Très-Haut») à trois reprises lors de la prosternation.[4]
c) Prononcer le Takbîr en passant d’un acte à l’autre, à l’exception du fait de se relever de la prosternation.
d) Prononcer le premier
Tachahod[5] et le second (chez les Malékites) en étant assis.
e) Faire à haute voix les deux rak`a de Fajr ainsi que les deux premières du Maghrib et du `Ichâ’, tandis que les autres rak`a se font à voix basse.
f) Invoquer Allah en faveur du Prophète dans le second Tachahod en prononçant les formules connues.
[6]

bullet

Les actes non-confirmés de la sunna[7] en accomplissant la prière sont:
a) Prononcer une invocation avant d’entamer la prière.
[8]
b)
Al-‘Isti`âdha[9] (demander refuge auprès d’Allah contre Satan) lors de l’accomplissement de la première rak`a et avant la récitation du Coran et Al-Basmala (dire: “Au nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux) à voix basse chaque fois avant toute récitation coranique. c) Élever ses mains au niveau de ses épaules en prononçant le Takbîr de l’ihrâm, au moment de fléchir les genoux et en se relevant, ainsi qu’en se redressant après l’accomplissement des deux premières rak`a.[10]
d) Dire Amen (`amîn) après la Fâtiha.
[11]
e) Réciter plus du Coran lors de la prière du Fajr contrairement à la récitation lors des prières de `Asr et du Maghrib; et prêcher le juste milieu lors de celles de Ad-Dohr et du `Ichâ’.
f) Invoquer Allah dans l’intervalle des deux prosternations.
[12]
g) L’invocation du “Qonoût” (la soumission à Allah) au cours de la seconde rak`a du Fajr ou de la rak`a du Witr après s’être redressé de la génuflexion ou après la récitation.
[13]
h) Conserver la posture assise habituelle.
[14]
i) Mettre ses mains sur sa poitrine: la main droite sur la gauche.
[15]
j) Invoquer Alla lors de e la prosternation
[16] et du Tachahod final.[17]
k) Commencer par le côté droit puis le côté gauche en faisant les salutations finales.
[18]
l) Évoquer Allah et L’invoquer après les salutations finales.
[19]

  Preuves du Coran et Sunna
 

[1] Les actes confirmés de la sunna en accomplissant la prière :

 [2]  Le hadith : « Durant la salât du Dhohr (prière du milieu du jour), le Prophète (BP sur lui) récitait la  sourate de l’Ouverture du Coran dans les deux premières rak’a ainsi que deux autres sourates. Dans les deux dernières rak’a, il récitait la sourate de l’ouverture du Coran en nous laissant entendre de temps en temps certains versets.” (Approuvé à l’unanimité)

 [3]  Les hadiths :

 « Le Prophète (BP sur lui) disait quand il se relevait après une rak’a « Allah entend celui qui Le loue » et il disait ensuite en étant debout « Seigneur, à Toi les louanges ». » (Approuvé à l’unanimité)

 « Quand l’imam dit : Allah entend celui qui Le loue, dites : ô Allah, notre Seigneur, à Toi les louanges). » (Mouslim)

 [4] Le hadith : dites-le dans vos génuflexions à la révélation du verset" Glorifie donc le nom de ton Seigneur, le Très Grand! " Et dites-le dans vos prosternations à la révélation du verset " Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut, " (Ahmad et Abou Dawoud)

 [5] Les mots à dire lors du Tachahud : « Salutations, Salât, meilleures oeuvres, toutes vont à Allah. Que la paix soit sur toi, ô Prophète, ainsi que la miséricorde et les bénédictions d’Allah. Que la paix soit sur nous et les vertueux serviteurs d’Allah. Je témoigne qu’il n’y a pas de divinité à part Allah et je témoigne que Mohammed est Son Serviteur et Son Messager). (Approuvé à l’unanimité)

[6] (Ô Allah accorde Ta miséricorde à Mohammed et aux siens (de Mohammed), comme Tu l’as accordée à Abraham et aux siens (d’Abraham) et répands Tes bénédictions sur Mohammed et sur les siens (de Mohammed), comme Tu les as répandues sur Abraham et sur les siens (d’Abraham) dans tout l’univers. Certes, Tu es digne de louanges et Majestueux) (Les six (rapporteurs) et le propos par At-Termidhi)

 [7] Les actes non-confirmés de la sunna:

 [8]  (Gloire et louange à Toi, ô Allah. Que Ton nom soit glorifié et Ton éminence exaltée. Il n’y a certes point de divinité à part Toi.) (Mouslim – mawquf)

 [9] Le verset :

]فَإِذَا قَرَأْتَ الْقُرْآنَ فَاسْتَعِذْ بِاللهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ[  [النحل: 98]

" Lorsque tu lis le Coran, demande la protection d'Allah contre le Diable banni. " An-Nahl (LES ABEILLES) : 98). 

[10] Le hadith : « Quand le messager d’Allah (BP sur lui) commençait la salât (prière), il levait les deux mains à la hauteur de ses épaules puis prononçait le takbîr (Dire « Allahou akbar » = « Allah est plus grand »). Et quand il voulait effectuer une rak’a, il opérait de même et répétait le même geste lorsqu'il se relevait après la rak’a. » (Approuvé à l’unanimité)

 [11] Le hadith : “Le Prophète (BP sur lui) a lu : "…Non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. " (Sourate Al-Fatiha: 7), et a dit : ‘Amen’ en l’allongeant. » (At-Termidhi)

“Quand l'imam prononce ces mots : "…Non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. " (Sourate Al-Fatiha: 7), dites tous : Amen ! Celui qui aura prononcé ce mot en même temps que les Anges, obtiendra le pardon (la rémission) de ses péchés passés.” (Al- Boukhari).

[12] par ces mots : “Ô Allah, absous–moi de mes péchés et accorde–moi la miséricorde,  préserve-moi du mal, guide–moi et pourvoie-moi.” (Abou Dawoud)

 [13]  « Ô Allah, guide–moi parmi ceux que Tu as guidé,  préserve-moi parmi ceux que Tu préserves, patronne-moi parmi ceux que tu patronnes, bénis ce que Tu m’as octroyé et protège-moi de ce que Tu as prescrit de Mal. Toi qui juges sans être soumis au jugement des autres, quiconque dont Tu es le protecteur n’est point humilié, ô Allah Béni et Exalté sois-Tu. » (At-Termidhi)

 [14] Le hadith : « Quand le Prophète (BP sur lui) s'asseyait durant les deux premières rak’a, il se posait sur le pied gauche (replié sous lui) et dressait son pied droit. Quand il s'asseyait dans la dernière rek’a, il avançait son pied gauche, dressait son pied droit et se mettait assis sur son séant. » (Al-Boukhari)

 [15]  Le hadith : “Le Prophète (BP sur lui) passa par un homme faisant la salât (la prière) tout en appuyant la main gauche sur la main droite. Le Prophète (BP sur lui) tira sur la droite et la posa sur la gauche.” (Ahmad)

 [16] Le hadith : « Il m’est interdit de réciter le Coran dans la salât quand je suis en posture de génuflexion ou de prosternation.  Durant la posture de génuflexion, glorifiez Allah, exalté et sublime soit-Il.  Pendant la prosternation, déployez davantage d’effort pour invoquer Allah. Certainement vos invocations seront exaucées. » (Mouslim)

 [17] « Ô Allah, je me réfugie auprès de Toi contre le châtiment de l’Enfer, la torture de la tombe, les épreuves de la vie et celles de la mort et contre les tentations de Ad-Dajjâl (l'Antéchrist). » (Mouslim)

[18]  « Le Prophète faisait la salutation finale en tournant la tête à droite et à gauche à tel point qu’on distinguait la blancheur de sa joue. » (Mouslim)

 [19] Les hadiths :

« Le messager d’Allah (BP sur lui), à la fin de la salât (prière) demandait pardon à Allah et disait : « Ô Allah, Tu es la paix et la paix provient de Toi.Sois exalté et béni ô  Toi l’Auguste-Sublime ». (An-Nissâ’i)

« Celui qui dit à la fin de chaque salât (prière) :« gloire à Allah » trente trois fois et « louange à Allah » trente trois fois et « Allah est plus grand » trente trois fois ; les répétant de la sorte quatre vingt dix neuf fois et dit- pour compter, ce faisant, 100 fois « Il n'y a pas d'autre divinité à part Allah l’Unique ; Il n'a point d'associé, à Lui appartient le pouvoir, à Lui la louange ; en toutes choses Il est puissant »  aura toutes ses fautes remises (pardonnées), fussent – elles (abondantes) comme l’écume de la mer. » (Mouslim)

« A la fin de chaque salât (prière), le messager d’Allah (BP sur lui) demandait refuge auprès d’Allah par ces paroles : « ô Allah, je me réfugie auprès de Toi contre l’avarice, contre la poltronnerie, contre la vieillesse, contre l’épreuve de la vie et contre le supplice de la tombe ». (Al-Boukhari)

« Ô Mou’adh, je t’aime et je te conseille de ne jamais oublier de dire à la fin de chaque salât  (prière) : « ô Allah, aide–moi à T’invoquer, à Te remercier et à bien T’adorer. » (Abou Dawoud et Ahmad)

« Le Prophète (BP sur lui) disait à la fin de chaque salât prescrite (prière obligatoire): « Il n'y a pas d'autre divinité qu’Allah l’Unique ; Il n'a point d'associé, à Lui appartient le pouvoir, à Lui la louange ; en toutes choses Il est puissant. Ô Allah, personne ne peut empêcher ce que Tu donnes ; personne ne peut donner ce que Tu refuses ; Aucun éminent n’est utile, de Toi vient l’éminence. » (Approuvé à l’unanimité)