ABC L'Islam

Découvrez

L'Islam en Quelques Mots
Pourquoi L'Islam
Le vrai message de Moïse, Jésus et Muhammad
Comment Embrasser l'Islam
AB l'Islam:
Foi, Culte, Vie
Etudiez

Le Coran, le Miracle de l’Islam
Apprenez vous-mêmes l'Islam
Avant-Propos, Croyance, Fondements, Pratiques, Conduite, Charia, Seerah
Comment Vivre en Musulman

Apprenez vous-mêmes l'Islam

Leçons sur Les Pratiques Cultuelles

Pèlerinage

Jeûne

Zakâ

Prière

Purification

48 47 46 45 44 43 42 41 40 39 38 37 36 35 34 33 32 31

Leçon 39

 L’appel à la prière, le raccourcissement
et le rassemblement

 

bullet

Faire le premier appel à la prière (Al-’Adhân) dans les villes et les villages en usant des formules connues est une obligation religieuse solidaire.

bullet

Faire le second appel à la prière (Al-’Iqâma) avec ses formules connues est une sunna obligatoire.

bullet

Il est recommandable que le muezzin soit connu par sa probité, qu’il fasse le premier appel à la prière lentement et qu’il se hâte en faisant le second. Il est aussi recommandable à celui qui entend l’adhân et l’Iqâma de répéter leurs formules en silence, puis prier pour le Prophète et invoquer la grâce d’Allah.[1]

bullet

Le raccourcissement de la prière quaternaire en l’accomplissant en deux rak`a seulement au cours desquelles la Fâtiha et une sourate coranique sont prononcées est permis au cours du voyage et c’est une sunna confirmée.[2] Selon certains jurisconsultes, ce raccourcissement est permis pour une distance parcourue de 80 kilomètres au moins.

bullet

Le droit au raccourcissement commence dès le départ du voyageur et jusqu’au retour à son pays; sauf s’il a l’intention de séjourner pendant quatre jours ou plus dans le pays de destination.

bullet

Il est permis au voyageur de rassembler l’accomplissement de la prière de Ad-Dohr et celle de `Asr en les faisant soit d’avance à midi soit en retard dans l’après-midi. De même, pour ce qui est des deux prières du Maghrib et du `Ichâ’. Le rassemblement des prières est aussi permis pour les habitants d’un pays de climat rude, pour le malade qui trouve de la peine à s’acquitter de chaque prière en son temps et dans le temps de peur.[3]

 Preuves du Coran et Sunna

[1] Les hadiths :

« Lorsque c’est l’heure de la salât (prière), que l’un de vous fasse l’appel à la salât et que le plus âgé d’entre vous la dirige. » (Approuvé à l’unanimité)

« Abou Mahdhoura a dit : « le Prophète (BP sur lui) m’a appris comment faire l’appel à la salât (prière) : Allah est plus grand , Allah est plus grand, je témoigne qu’il n’y a point de divinité à part Allah (deux fois), je témoigne que Mohammed est le messager d’Allah (deux fois). Selon un récit rapporté par An-Nissâ’i, Abou Mahdhoura a repris avec une voix moins élevée et audible par son entourage : (je témoigne qu’il n’y a point de divinité à part Allah (deux fois), je témoigne que Mohammed est le messager d’Allah (deux fois), honorez la salât (la prière) (deux fois), honorez le labeur (deux fois), Allah est plus grand, Allah est plus grand, il n’a point de divinité à part Allah. » (Mouslim, An-Nissâ’i)  

 « Quand tu seras au milieu de tes troupeaux ou dans le désert et que tu feras l’appel à la salât (prière), élève la voix en le prononçant, car aussi loin que portera la voix de celui qui appelle à la salât, quiconque l’entendra, djinn, homme ou objet ne manquera pas de venir témoigner en sa faveur le jour de la Résurrection. » (Al-Boukhari)

 « Ô Bilal, dis le premier appel à la salât (prière), lentement et dis le second rapidement. » (At-Termidhi)

 « Quand vous entendrez le muezzin, dites exactement ce qu’il dira, ensuite Faîtes les invocations pour moi ; celui qui  le fait une fois, Allah le lui rend dix fois et  priez Allah de m’attribuer la place éminente. Celle ci est un degré au Paradis qui n’est assigné qu’à l’un des serviteurs d’Allah. J’espère être ce serviteur. Celui qui invoque Allah pour qu’il m’accorde ce degré, l’intercession lui sera sûrement acquise. » (Mouslim)

« On rapporte que Bilal a entamé le second appel à la salât (prière), et quand il dit : « la salât a lieu », le Prophète (BP sur lui) a dit : « qu’Allah fasse que la salât soit accomplie, et ce à perpétuité. »  (Abou Dawoud).

Entre le premier et le second appel à la salât, aucune invocation n’est rejetée (toute invocation est exaucée) (At-Termidhi)

 [2] Le verset :

]وإِذَا ضَرَبْتُمْ فِي الأَرْضِ فَلَيْسَ عَلَيْكُمْ جُنَاحٌ أَن تَقْصُرُوا مِنَ الصَّلاةِ [ [النساء: 101]

" Et quand vous parcourez la terre, ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir la Salât, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré. " An-Nisâ' (LES FEMMES) : 101).

Et le hadith : « Quand il (BP sur lui) fut interrogé sur l’abrègement de la salât (la prière), il a dit : c’est une aumône faite par Allah à votre égard, acceptez-donc Son aumône. » (Mouslim)

 [3] Les hadiths :

 « Le jour de Arafat, le Prophète (BP sur lui) fit le premier appel à la salât puis le second appel et accomplit la salât du Dhohr (prière du milieu du jour). Il fit ensuite le second appel et accomplit la salât du ‘Açr (prière de l’après midi). De même, Il s’est rendu à Mouzdalifa où il fit la salât du Maghreb (prière de la fin de l’après midi) et de l’’Icha (prière du soir) suite à un premier appel unique pour les deux salât et deux seconds appels pour chacune. » (Mouslim)

« Quand il était en selle pour le voyage, le messager (BP sur lui) réunissait en une seule les deux salât du Dhohr (prière du milieu du jour) et du ‘Açr (prière de l’après midi) et il faisait de même pour celles du Maghreb (prière de la fin de l’après-midi) et du ‘‘Icha (prière du soir). » (Al-Boukhari).