ABC L'Islam

Découvrez

L'Islam en Quelques Mots
Pourquoi L'Islam
Le vrai message de Moïse, Jésus et Muhammad
Comment Embrasser l'Islam
AB l'Islam:
Foi, Culte, Vie
Etudiez

Le Coran, le Miracle de l’Islam
Apprenez vous-mêmes l'Islam
Avant-Propos, Croyance, Fondements, Pratiques, Conduite, Charia, Seerah
Comment Vivre en Musulman

Apprenez vous-mêmes l'Islam

Leçons sur Les Pratiques Cultuelles

Pèlerinage

Jeûne

Zakâ

Prière

Purification

48 47 46 45 44 43 42 41 40 39 38 37 36 35 34 33 32 31

Leçon 41

Les prières de sunna confirmée

bullet

Les prières de sunna confirmée[1]:
a) Les deux rak`a accomplies (Ar-Raghîba) avant la prière du Fajr
[2].
b) Les deux rak`a accomplies avant la prière du Ad-Dohr et les deux autres accomplies après cette prière.
c) Les deux rak`a accomplies après la prière du Maghrib.
d) Les deux rak`a accomplies après la prière de `Ichâ’.
e) La rak`a de Witr
[3] accomplie après la prière de `Ichâ’.
f) Les prières accomplies à l’occasion des deux fêtes
[4].
g) La prière de l’éclipse (de soleil ou de lune)
[5].

bullet

La prière des deux fêtes est accomplie au moment du lever du soleil (apparemment) de quelques mètres c’est-à-dire un quart d’heure après le lever du jour. Elle se fait en deux rak`a sans ‘Adhân ni ‘Iqâma et en prononçant sept takbîr à la suite de celui de l’ihrâm au cours de la première rak`a; puis six takbîr y compris celui du qiyâm au cours de la seconde rak`a. Puis, après les salutations finales, l’imam prononce deux discours.

bullet

Il est de la sunna pendant la prière des deux fêtes de:
a) Prendre un bain, se purifier et s’habiller de ses plus beaux vêtements.
b) Faire la prière en dehors de la mosquée (à ciel ouvert).
c) Faire le takbîr pendant la nuit des deux fêtes et en particulier au moment de se rendre à la mosquée et après l’accomplissement des prières prescrites durant les trois jours suivants l’immolation (durant la fête du sacrifice).
d) Se rendre à la mosquée en suivant un chemin et rentrer par un autre.

bullet

La prière de l’éclipse (de soleil ou de lune) est de deux rak`a, avec chacune deux redressements, deux génuflexions et deux prosternations.

bullet

La prière de demande de la pluie[6] se fait de la même façon que celle de la fête et aussi dans le même temps et en prononçant un discours et une invocation connue après son accomplissement[7].


 
Preuves du Coran et Sunna

[1]  Le hadith d'Ibn Omar : « J’ai retenu du prophète (BP sur lui) dix rak’a : deux avant la Salât du Dhohr (prière du milieu du jour), deux après, deux après la Salât du Maghreb (prière de la fin de l’après-midi) chez lui, et deux encore chez lui après la Salât du ‘‘Icha (prière du soir) et deux avant la Salât du Sobh (prière du matin). » (Approuvé à l’unanimité)  

 [2]  Les hadiths :

« Les deux rak’a de Salât du Fadjr valent mieux que l’ici-bas et tout ce qu’il contient »

 « Ne ratez jamais les deux rak’a avant la Salât du Fadjr même si vous êtes poursuivis par  les chevaux de l’ennemi. » (Ahmad et Abou Dawoud)

« Celui qui n’a pas pu faire les deux rak’a du Fadjr peut les faire après le lever du soleil. » (At-Termidhi)

« Pendant une expédition, le prophète (BP sur lui) s’est endormi avec ses compagnons et ils ne se sont réveillés qu’après le lever du soleil. Ils se sont déplacés un peu plus loin du premier lieu. Ensuite, le messager (BP sur lui) a demandé à Bilal de faire l’appel à la prière, et ainsi fit-il. Il a alors effectué deux génuflexions avant la Salât du Fadjr (La prière de l’aube), puis il effectua celle du Sobh. » (Ahmad : D’après la ligne de conduite du musulman)

« Le prophète (BP sur lui) effectuait la Salât du Fadjr (prière de l’aube) si allégée que je me demandais s’il avait récité le premier chapitre du coran (la sourate préliminaire) en ce faisant. » (Mouslim)

« Le prophète (BP sur lui) récitait « Dis, il est Allah, Unique » (Sourate : le monothéisme pur) et « Dis : Ô vous les infidèles ! » (Sourate : Les infidèles) en faisant les deux rak’a de la Salât du Fadjr (prière de l’Aube). » (Mouslim)

 [3]  Les hadiths :

« La salât de nuit se fait deux rak’a par deux. Si vous craignez d’être surpris par l’heure de la salât du Fadjr (prière du matin), faites une rak’a unique et alors votre dernière salât fera office de la raka’ impaire. » (Al-Boukhari)

« Quiconque a dormi sans faire sa rak’a impaire ou l’a oubliée qu’il la fasse quand on le lui rappelle. » (Ahmad)

« Si vous croyez que vous ne vous réveillerez pas vers la fin de la nuit pour faire la salât (prière) nocturne, faites donc la rak’a impaire au début de la nuit. Si vous croyez que vous vous réveillerez (à la fin de la nuit), faites donc la rak’a impaire à ce moment ; la salât nocturne faite à la fin de la nuit est assistée (par les Anges) et elle est, ainsi, préférable. » (Ahmad : la version originale est dans Sahih Mouslim)

« Deux rak’a impaires ne se font pas en une même nuit. » (At-Termidhi)

Relativement à la Sunna du Prophète (BP sur lui), on récite les sourates : « Al-'A`lâ » (« Le Très –Haut ») et « Les infidèles » pour effectuer les deux rak’a surérogatoires qui précèdent la raka’ impaire. Ensuite on récite la sourate du « monothéisme pur » (“Al-'Ikhlâs”) et les deux dernières sourates du Coran (« Al Falaq », « An- Nâs ») pour faire la rak’a impaire. (D’après Abou Dawoud, An-Nissâ’i et Ahmad).

[4] Le verset :

]فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ[ [الكوثر: 2]

" Accomplis la Salât pour ton Seigneur et sacrifie. " (TSC, Al-Kawthar (L'ABONDANCE) : 2).

Le hadith : « Le jour du Fitr (fête de la rupture du jeûne), le Prophète (BP sur lui) dirigeait notre salât (prière) quand le soleil est à distance de deux lances (dans le ciel) et au jour de la fête des sacrifices, il faisait la salât quand celui ci est à distance d’une seule lance. » (D’après la ligne de conduite du musulman)

[5]  Les hadiths :

« Le soleil et la lune sont des signes d’Allah. Ils ne s’éclipsent ni pour la mort d’une personne ni pour sa vie. Alors, si vous assistez à une éclipse, invoquez Allah, prononcez le Takbir (Dire « Allah Akbar » = « Allah est plus grand »), donnez l’aumône et priez. » (Al-Boukhari)

« Du vivant du Prophète (BP sur lui), il y eut une éclipse. Le messager d’Allah (BP sur lui) sortit pour se rendre à la mosquée, se mit debout, fit le Takbîr (dire « Allah akbar » = « Allah est plus grand ») et les fidèles se mirent en rangs derrière  lui. Il récita un long passage du Coran, fit de nouveau le Takbîr, accomplit une longue Rak’a, se leva, puis il dit : « Allah entend ceux qui Le louent, à Toi revient la louange ». Il se leva ensuite et récita un long passage du Coran mais moins long que le premier. Il fit de nouveau le Takbîr, une longue Rak’a de moindre durée que la première, et dit : “ Allah entend ceux qui Le louent ; à Toi revient la louange.” Il se prosterna et répéta, en une autre rak’a, ce qu’il avait déjà dit. Il acheva ainsi quatre Rak’a et quatre prosternations, et le soleil se dégagea avant qu’il ne fût retourné à sa place. Se levant alors, il adressa un prône aux fidèles, loua Allah autant qu’il le put et dit : “ le soleil et la lune sont deux signes d’Allah parmi tant d’autres; et ils ne s’éclipsent pas à l’occasion d’une naissance ou de la mort de quelqu’un. Quand vous verrez ces astres (éclipsés), courez vers la salât. » (Mouslim)

 [6]  Les hadiths :

« Le Prophète (BP sur lui), étant sorti pour faire des rogations, se tourna vers la qibla et changea la disposition de son manteau. Ensuite, il pria deux rak’a au cours desquelles il récita du Coran à haute voix. » (Approuvé à l’unanimité)

« Le Prophète (BP sur lui) sortit pour faire les rogations quand le disque du soleil commençait à paraître. » (Abou Dawoud, Al Hakem)

« Le Prophète (BP sur lui), étant sorti un jour pour faire des rogations, dirigea notre Salât (prière) de deux rak’a sans faire le premier ni le second appel [à la Salât]. Il nous adressa un prône, invoqua Allah en se tournant vers la qibla les mains levées et changea ensuite la disposition de son manteau en mettant le côté droit sur le gauche et vice versa. » (Ahmad et Ibn Madja)

 [7] Le texte de l'invocation : Seigneur, donne nous à boire de la pluie, secourable, bonne, généreuse, pure, étendue, dense, arrosante, permanente. Seigneur, donne nous à boire de la pluie et ne nous lègue pas au rang de ceux qui désespèrent. Seigneur ! Aie pitié des serviteurs, des peuples entiers, de la faune et de toute Tes créatures des maladies, de la fatigue et de la peine ; choses dont nous nous plaignons qu’à Toi. Seigneur, fais pousser par Ta grâce la flore et remplis d’abondance notre corne. Fais nous boire des bénédictions du ciel et fais pousser pour nous les bénédictions de la terre. Seigneur, évite-nous les peines, la famine et la nudité, et éloigne de nous les terribles épreuves dont Tu es le seul à le faire. Seigneur, nous implorons Ton pardon car Tu es le Grand Pardonneur. Envoie pour nous les nuages alourdis et donne à boire à Tes serviteurs et Tes créatures, étends Ta miséricorde et rends la vie à ce pays meurtri. »