ABC L'Islam

Découvrez

L'Islam en Quelques Mots
Pourquoi L'Islam
Le vrai message de Moïse, Jésus et Muhammad
Comment Embrasser l'Islam
AB l'Islam:
Foi, Culte, Vie
Etudiez

Le Coran, le Miracle de l’Islam
Apprenez vous-mêmes l'Islam
Avant-Propos, Croyance, Fondements, Pratiques, Conduite, Charia, Seerah
Comment Vivre en Musulman

Apprenez vous-mêmes l'Islam

Leçons sur Les Pratiques Cultuelles

Pèlerinage

Jeûne

Zakâ

Prière

Purification

48 47 46 45 44 43 42 41 40 39 38 37 36 35 34 33 32 31


Leçon 48

Les autres rites et obligations du Hajj

Le Sa`î[1]:

bullet

Les conditions du Sa`î: a) L’intention, b) Qu’il soit accompli à la suite d’un Tawâf valide (indispensable soit-il ou d’obligation), c) Faire «sept» trajets «successifs».

bullet

Les actes du Sa`î recommandés par la Sunna: a) S’arrêter sur les deux Monts As-Safâ et Al-Marwa, en faisant le Takbîr (dire: Allah est Grand) et en invoquant Allah à chaque trajet parcouru[2], b) Faire le Sa`î juste après l’accomplissement du Tawâf sans aucun écart temporel, c) «Al-Khabab», il s’agit de se hâter à parcourir l’espace compris entre les deux signaux verts – pour les hommes capables.

bullet

Parmi les bienséances du Sa`î: a) La purification, b) Se préoccuper exclusivement de l’imploration et de l’invocation d’Allah[3].

L’arrêt au Mont `Arafa[4] et les autres rites du Hajj[5]:

bullet

L’arrêt au Mont `Arafa doit se faire au neuvième jour du mois de Dhûl-Hijja, après avoir formulé l’intention d’accomplir le Hajj, à n’importe quel moment après le midi et jusqu’à l’aube du jour suivant (dit le jour de l’égorgement).

bullet

Parmi les obligations du Hajj: a) L’arrêt au Mont `Arafa doit se faire depuis l’après-midi et jusqu’au coucher du soleil, b) La nuit passée à Muzdalifa est la dixième nuit de Dhûl-Hijja, c) Le jet de la Jamrat Al-`Aqaba se fait au jour de l’égorgement, d) Le rasage ou le raccourcissement des cheveux après le jet de la Jamrat Al-`Aqaba, e) Passer deux nuits à Mina pour le pressé ou trois nuits (une sunna selon les Hanéfites), f) Le jet des trois Jamarât après le midi de chacun des jours d’At-Tachrîq (deux ou trois), g) Le Tawâf d’adieu (sauf selon les Malékites)[6].

bullet

Parmi les actes du Hajj recommandés par la Sunna: a) Se diriger vers Mina au huitième jour de Dhûl-Hijja (le jour d’At-Tarwiya) et y passer la nuit du neuvième jour pour accomplir cinq prières prescrites, b) Raccourcir les prières du midi (Zuhhr) et de l’après-midi (`Asr) et s’acquitter d’eux en même temps en étant guidé par l’imam à Namira, avant l’arrêt à `Arafa, c) Différer l’accomplissement de la prière du coucher du soleil (Maghrib) pour s’en acquitter avec la prière du soir (`Ichâ’) à Muzdalifa, d) Faire face à la Qibla (direction de la Ka`ba) auprès d’Al-Mich`ar Al-Harâm (le Mont Quzh) et jusqu’au temps du départ, e) Respecter l’ordre suivant dans l’accomplissement de ces actes: le jet de la Jamrat Al-`Aqaba, l’égorgement, le rasage des cheveux et enfin l’accomplissement du Tawâf de déferlement, f) Accomplir le Tawâf de déferlement avant le coucher du soleil au jour de l’égorgement.

bullet

Il est recommandable au hadji de visiter la Mosquée du Prophète[7] pour le saluer, ainsi que d’autres sites de Médine[8].

bullet

Quiconque entre en état de sacralisation, puis se trouve incapable par une force contraignante d’accéder à La Mecque ou de s’arrêter au Mont `Arafa, doit faire un sacrifice –selon sa capacité- et l’envoyer au sanctuaire de La Mecque, puis se désacraliser[9].

bullet

Le Hadji peut accomplir ensemble le Hajj et la `Umra de deux façons: a) Al-Qirân: C’est entrer en ihrâm en formulant l’intention d’accomplir le Hajj et la `Umra ensemble et s’acquitter des rites de chacun d’eux avant de se désacraliser. b) At-Tamattu`: Il s’agit d’accomplir la `Umra d’abord puis se désacraliser et d’entrer de nouveau en ihrâm pour s’acquitter des rites du Hajj. Dans les deux cas, il doit faire un sacrifice ou observer un jeûne de trois jours au cours du Hajj et sept autres en regagnant sa patrie.

bullet

Pour celui qui n’accomplit pas le Hajj, il est de la Sunna de sacrifier une brebis, pour célébrer la Tradition du Prophète Abraham, au matin du jour de la Fête du Sacrifice après l’accomplissement de la prière. C’est une sunna obligatoire exigée de celui qui en possède les moyens. La bête du sacrifice égorgée se répartie comme suit: un tiers à distribuer en charité, un tiers à offrir à ses proches et le dernier tiers à consommer par sa famille. Il est, en outre, permis de la distribuer toute en charité[10].

Preuves du Coran et Sunna

 

[1] Le verset :

]إِنَّ الصَّفَا وَالْمَرْوَةَ مِن شَعَائِرِ اللهِ فَمَنْ حَجَّ الْبَيْتَ أَوِ اعْتَمَرَ فَلاَ جُنَاحَ عَلَيْهِ أَن يَطَّوَّفَ بِهِمَا [ [البقرة : 158]

" As-Safâ et Al-Marwah sont vraiment parmi les lieux sacrés d'Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l'Umra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient. " (Al-Baqara (LA VACHE) : 158).

Et le hadith : « Faites le parcours entre AS-Safa et Al-Marwa, Allah vous l’a prescrit. » (Ahmad)

 [2] En disant ; " Il n'y a pas d'autre divinité à part Allah l’Unique ; il n'a point d'associé, à Lui appartient le pouvoir, à Lui la louange; en toutes choses Il est puissant, Il n'y a pas d'autre divinité à part Allah qui a tenu Sa promesse, a remporté à Son serviteur la victoire et a fait subir tout seul la défaite aux coalisés. »  (Mouslim)  

 [3]  Le hadith : « Le lancer des cailloux et la course entre As-Safa et Al-Marwa ne sont prescrits que pour honorer l’évocation d’Allah. » (At-Termidhi)

 [4] Le hadith : « le hajj c'est Arafa (NDT; le pèlerin qui n'arrive pas à temps au mont de Arafa le jour du rite pour se receuillir à Arafa ne peut pas considérer son pèlerinage accompli). » (At-Termidhi et Ahmad)

 [5] Les hadiths :

« Tenez vos rites (de moi) et imitez – moi. » (Mouslim)

« Arrêtez – vous aux endroits sacrés des rites, car vous vous êtes rendus à une part de l’héritage de votre père Ibrahim (Ndt : le prophète Abraham) » (At-Termidhi)

« Soyez sereins, la piété ne consiste pas à forcer sa monture (NdT : ce n’est pas un acte de bienfaisance que de forcer sa monture.) » (Al-Boukhari)

[6]  Le hadith : « Qu’aucun d’entre vous ne parte avant d’avoir le rituel du pèlerinage par une circumambulation à la Maison (sacrée). » (Mouslim)

 [7]  Les hadiths :

« On ne sangle les montures que pour aller à trois mosquées : La mosquée sacrée (de la Mecque), ma mosquée que voici et la mosquée Al-Aqsa. » (Approuvé à l’unanimité)

« Une salât faite dans ma mosquée vaut mieux que mille autres faites dans toute autre mosquée à l’exception de la mosquée sacrée. (Mouslim, Ahmad) et la salât faite dans cette dernier vaut mieux que cent mille faites dans toute autre mosquée. » (Ahmad)

« L’espace compris entre ma demeure et ma chaire est un jardin du Paradis. » (Approuvé à l’unanimité)

« Celui qui fait dans ma mosquée quarante Salât sans en rater une, il sera inscrit pour lui une immunité contre l’Enfer, le châtiment et l’hypocrisie. » (Ahmad)

 [8] Les hadiths :

« Ô Allah, Abraham a sacralisé la Mecque et je sacrilise l'espace compris entre les deux collines (Médine). » (Al-Boukhari)

« Médine est sacrée dans l’espace compris entre Aïr et Thawr. Celui qui y commettra quelque transgression, ou qui donnera asile à celui qui en aura commis, subira la malédiction d’Allah, celle des anges et celle des hommes, et on n’acceptera de ce coupable ni repentir, ni compensation. Il (BP sur lui) a également dit à propos de Médine : «on ne fauchera pas son herbe, on ne fera pas fuir son gibier; on ne prendra ses objets trouvés que pour annoncer leur trouvaille; et il ne convient à l’homme de porter une arme pour y mener une lutte ni de couper son arbre sauf pour nourrir son chameau. » (Abou Dawoud)

« La foi se réfugiera à Médine comme le serpent se réfugie dans son trou. » (Approuvé à l’unanimité)

« Celui d’entre vous qui pourrait mourir à Médine qu’il le fasse car je serais témoin pour ceux qui y meurent. » (Ibn Madja)

« Médine est comme le soufflet de forge; elle expulse ses impuretés et affine ses vertus. » (Approuvé à l’unanimité)

« Médine vaudrait mieux pour eux, s’ils savaient, si quelqu’un s’en détourne (la quitte par haine), Allah y fait substituer un homme meilleur que lui, celui qui persévère dans (endurera) la faim et la difficulté qui s’y trouvent, je lui serais intercesseur ou témoin le jour de la Résurrection. » (Mouslim)

« Personne ne cherchera à duper les habitants de Médine sans que sa ruse fonde comme fond le sel dans l’eau. » (Al-Boukhari)

« Quiconque veut faire du mal aux habitants de Médine, Allah le fondra en Enfer comme fond le plomb ou le sel dans l’eau. » (Mouslim)

 [9]  Le verset :

]فَإِنْ أُحْصِرْتُمْ فَمَا اسْتَيْسَرَ مِنَ الْهَدْيِ [ [البقرة: 196]

" …Si vous en êtes empêchés, alors faites un sacrifice qui vous soit facile…" (Al-Baqara (LA VACHE) : 196).

Et le hadith : « Il (BP sur lui) a dit à Dabâa bent Az-Zobayr: « fais le pèlerinage et stipule que ta désacralisation sera à l’endroit où Allah t’aura empêché (de continuer les rites). » (Mouslim)

[10] Le verset :

]فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ [ [الكوثر: 2]

" Accomplis la Salât pour ton Seigneur et sacrifie. " (Al-Kawthar (L'ABONDANCE) : 2).

Et les hadiths :

« Selon Abou Ayoub Al-Ansari, l’homme, à l’époque du prophète (BP sur lui) sacrifiait un mouton en son nom et en celui de sa famille. » (Ibn Madja, At-Termidhi)

« Au jour du sacrifice, il n’y a pas un acte fait par le fils d’Adam et qui est plus cher à Allah que celui de verser le sang (des offrandes). Au jour de la Résurrection, on apporte les cornes, les griffes et les poils de ces offrandes. En plus, leur sang est agréé par Allah le Tout – puissant et l’Exalté avant même qu’il ne soit versé sur terre. Soyez donc satisfait (au sujet des offrandes). » (Ibn Madja, At-Termidhi)

« Ils lui ont demandé : « pourquoi (faisons–nous) ces sacrifices ? » « c’est la tradition de votre père Abraham, répondit–il (BP sur lui) --- « Et quelle sera notre récompense ô messager d’Allah ? «Par chaque crin il vous sera inscrit une bonne action,  répondit– il, --- et pour la laine, ô messager d’Allah ? Demandent– ils, «par chaque poil de laine il vous sera inscrit une bonne action.» répondit-il. » (Ibn Madja)                                                                                                                                                                                                                    

« (Pour la fête du sacrifice) n’égorgez qu’un sacrifice d'âge mûr (chameau cinq ans révolus ou bovin deux ans révolus ou caprin/ovin 1 an révolu) à moins que vous soyez dans la gêne; alors égorgez un agneau ou un chevreau (moins d'un an). » (Mouslim)

« Quatre offrandes ne seront pas récompensées : la borgne dont l’imperfection est apparente, la malade d’une maladie grave (évidente), la boiteuse dont la claudication (la boiterie) est manifeste, l’amaigrie ayant la jambe cassée. » (At-Termidhi)

« Quiconque aura égorgé son offrande avant la Salât du jour de la fête (des sacrifices) n’aura fait qu’un acte personnel et celui-là seul qui aura immolé après la salât aura accompli les rites et sera conforme à la tradition des musulmans. » (Approuvé à l’unanimité)

« Mangez (de la viande des sacrifices), conservez–en une partie et faites–en l’aumône. » (Approuvé à l’unanimité)

« D’après Ali (A d’Allah sur lui), le prophète (BP sur lui) lui avait donné ordre de s’occuper des chameaux (destinés au sacrifice), de distribuer leurs chairs, leurs peaux et leurs caparaçons, mais de ne rien donner pour leur dépeçage. » (Approuvé à l’unanimité)